Historique

HISTORIQUE DU VERGER TIOCAN

1950-1985

Jusqu’au début des années 50, le Pays de Gex, qui fait frontière avec la Suisse, était un territoire rural ; petits villages, exploitations agricoles de taille moyenne, comprenant des jardins et de nombreux vergers. Les hommes cultivaient et entretenaient depuis des générations plantes et fruits. Ils vivaient pratiquement en autarcie. Ils avaient sélectionné des variétés fruitières pour leur résistance à certaines maladies, pour leur possibilité de garde, pour la vente aux centres urbains proches.

Dès le milieu des années 50, sous la poussée urbaine, créée par l’expansion de la ville de Genève, le Pays de Gex se trouve complètement bouleversé. Les petits exploitants agricoles délaissent les pratiques rurales traditionnelles pour aller travailler en Suisse. Les vergers, souvent situés en périphérie des villages, sont délaissés et sont arrachés pour céder la place aux nombreuses constructions de logements.

1985-1988

En 1985, une ethnobotaniste ainsi qu’un petit groupe de personnes s’émeuvent de la disparition rapide des vergers traditionnels. Cette équipe prend conscience de la perte de patrimoine représenté par les variétés fruitières et décide de créer, en 1988, une association, selon la loi 1901, dénommée le Verger Tiocan (Tiocan est un nom local des habitants du Pays de Gex).

1988-1995

Dès la création de l’association, la Commune de Péron, où des traditions rurales perdurent, lui met à disposition un terrain qui sera la première pépinière du Verger Tiocan. L’équipe de bénévoles entreprend des campagnes de recensement et de collecte de greffons dans des vergers traditionnels du Pays de Gex et ensuite du Bassin Bellegardien, de la Michaille, de la vallée de la Semine, de la vallée de la Valserine et sur le plateau jurassien.

Quelques 350 arbres sont greffés dans la pépinière.

1995-1999

Le sérieux du travail accompli permet à l’association la création du verger de sauvegarde de Greny. C’est en 1995 que le Verger Tiocan se voit confier par la Commune de Péron une parcelle de 2,5 hectares pour la création du verger de sauvegarde comptant 400 arbres plein vent et demi tige, avec 140 variétés de pommiers, 40 variétés de poiriers et 10 variétés de pruniers.

1999 à nos jours

En 1999 un bâtiment de service a été construit. Son financement a été assuré par le Conseil Général, la Région, la CCPG et l’association. En 2006, une salle d’exposition a été rajoutée qui permet d’accueillir les visiteurs et de dispenser les cours. Ce bâtiment permet d’avoir à disposition le matériel et l’outillage nécessaires à l’entretien du verger, de stocker les fruits afin de suivre leur maturation, leur conservation, d’archiver les observations relatives aux variétés du verger.

Le Verger Tiocan a participé à la plantation d’arbres fruitiers dans plusieurs écoles et communes du Pays de Gex et à la création d’un verger de sauvegarde à Chézery dans la vallée de la Valserine.